Category Archives: Pays

Soudan : missions ophtalmologiques dans les Monts Nouba

Depuis 2011, la région des Monts Nouba au Soudan du Nord a été la cible d’attaques du gouvernement de Khartoum. Les organisations d’aide internationales ont quitté la région. Le seul hôpital ne compte plus qu’un médecin pour soigner une population de 750’000 personnes.

Avec le soutien d’Espoir et Partage, l’équipe ophtalmologique du Dr Williams d’Ouganda se rend dans les Monts Nouba pour opérer les aveugles de la cataracte. Pendant une mission médicale, jusqu’à 400 aveugles sont opérés et recouvrent la vue. Sarah, 50 ans, maman de huit enfants est reconnaissante  : «  J’étais aveugle depuis huit ans. J’avais perdu tout espoir de recouvrir un jour la vue, faute de médecin. Merci d’être venus jusqu’à nous, bravant la peur et le danger. Je n’avais jamais vu ma fille de quatre ans. Désormais, je la verrai grandir.  »

Népal : Aide aux victimes du séisme

Samedi 25 avril 2015, le Népal a été frappé par un puissant séisme de 7,9 sur l’échelle de Richter, le plus meurtrier depuis un siècle. Plus de 7’800 morts, 14’000 blessés. Selon l’ONU, 8 millions de Népalais sont affectés par ce tremblement de terre.
Au moment du cataclysme, notre équipière de Suisse était sur place. Ayant échappé de justesse à la mort, elle a aidé nos partenaires locaux à porter les premiers secours aux victimes du cataclysme. À pied, à moto, en camion – par tous les moyens possibles, nous avons atteint les villages ravagés avec bâches de tente, riz et lentilles, habits chauds et matelas.

Le pasteur Amos nous a lancé cet appel : « L’ampleur de la destruction nous dépasse. S’il vous plaît, aidez les Népalais avec des vivres et du matériel de premier secours ! »

Au cours de l’année 2015, nous avons reconstruit six centres communautaires dans les villages de montagne isolés, dont celui de Lamosangu, près de la frontière tibétaine. Notre aide continue dans les domaines médical et scolaire, avec l’organisation de camps médicaux et la prise en charge des orphelins et enfants de bidonvilles.

Thaïlande/Birmanie : École et soins pour les enfants du village des lépreux

En Europe, la lèpre est une maladie du passé. Or, en Birmanie (Myanmar), elle reste aujourd’hui encore un problème de santé réel. Être atteint de la lèpre, c’est être exclu de la société, le plus souvent sans accès aux soins de base et sans gagne-pain. De nombreux malades et leurs familles sont condamnés à vivre et mourir dans des communautés isolées. Les enfants, souvent en bonne santé, sont privés d’école à cause de l’isolement et de la pauvreté des parents.

Nous aidons le « village des lépreux » à Magwe en scolarisant une soixantaine d’enfants et en prêtant notre soutien dans d’autres domaines encore comme dépistage, soins médicaux, habits et nourriture.

Thaïlande/Birmanie : Aide aux réfugiés des minorités ethniques : Karen, Karenni, Kachin

À cause du conflit armé en Birmanie, face aux exactions de l’armée birmane contre les civils des minorités ethniques, des milliers de Karen, Karenni et Kachin fuient et s’entassent dans des camps de réfugiés à la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie.

De nombreux orphelins et enfants traumatisés se retrouvent seuls dans les camps, après avoir vécu les horreurs de la guerre : la destruction de villages tout entiers, l’assassinat de leur père, le viol de leur mère, la torture de leur frère… Certains d’entre eux ont été confiés par des proches à des passeurs chargés de les mettre en sécurité.

Ces enfants, exténués après un périple dangereux de plusieurs semaines à travers la jungle, sont accueillis et pris en charge par les orphelinats Shekhina. Nous les soutenons en fournissant la nourriture et en offrant également soins, habits et structure scolaire.

Congo : Aide à l’hôpital Tshudi-Loto

Dans la province du Kasaï, au cœur de la République démocratique du Congo, l’hôpital de brousse de Tshudi-Loto soigne depuis 60 ans une population de 80’000 personnes (nombre d’habitants de la ville suisse de Lucerne !).

Cet établissement n’est accessible qu’à pied, à moto ou en petit avion. Notre soutien touche plusieurs domaines : rénovations, achat de médicaments, motos pour les infirmiers itinérants, remplacement du matériel et de l’équipement délabré et rouillé.

« Le prochain hôpital se trouve à 120 km », explique le Dr Bourgeois. « Le corps soignant est très engagé envers la population démunie. Ils méritent d’être soutenus dans leurs efforts. »